Grâce à votre
soutien, les banques
alimentaires
locales pourront
aider ceux
qui en ont le
plus besoin.
Je veux aider à garnir les tablettes des banques alimentaires et à soulager la faim.

Grâce à votre soutien, les banques alimentaires pourront aider ceux qui en ont le plus besoin.



Mes coordonnées :

Les personnes en situation d’insécurité alimentaire ont besoin de votre aide rapidement.

Les Canadiens sont nombreux à avoir de la difficulté à s’alimenter et à nourrir leur famille, et il faudra des années avant de se remettre de la crise de la COVID-19. C’est pourquoi nous avons besoin de votre don spécial.

Lorsque vous soutenez Banques alimentaires Canada, vous maximisez votre don en renforçant le réseau alimentaire de notre pays. Avec votre générosité, vous contribuez à regarnir les tablettes des banques alimentaires du Canada, à assurer le transport des dons de denrées à grande échelle et à partager rapidement les denrées périssables comme les œufs, le lait, les fruits et légumes frais, les légumineuses et la viande.

Votre don d’urgence permet à tous ceux qui ont faim, peu importe où ils vivent, d’avoir accès à des aliments nourrissants pendant et après la crise. N’attendez pas et donnez aujourd’hui.

Toutes les photos ont été prises avant la pandémie de COVID-19 ou dans le respect des directives de distanciation physique en vigueur.



34 %

des personnes qui recourent aux banques alimentaires à l’échelle nationale, alors qu’ils ne représentent que 19 % de la population.


1,1 million

visites effectuées dans les
banques alimentaires du
Canada chaque mois*
* Bilan-Faim 2019


40 %

des aliments distribués par les banques alimentaires canadiennes sont des denrées fraîches (p. ex., lait, œufs, fruits et légumes frais ou congelés, pain, etc.).




Combattre l’insécurité alimentaire :
nous ne pouvons y arriver sans lutter contre la pauvreté.

Dans un récent rapport de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), Du risque à la résilience : Une approche axée sur l’équité concernant la COVID-19, la Dre Theresa Tam reconnaît que la pandémie a eu des répercussions disproportionnées sur certaines populations, notamment les personnes âgées, les communautés racialisées, les personnes en situation d’handicap et les femmes. Cette situation est attribuable aux iniquités dans des domaines comme le revenu et le logement, l’emploi et l’accès aux soins de santé.

L’insécurité alimentaire est l’un des principaux symptômes de ces inégalités. Même avant la pandémie, il y avait plus d’un million de visites dans les banques alimentaires du Canada chaque mois.

Après une augmentation des besoins en mars, l’instauration de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) a eu la plus grande incidence sur l’aplanissement de la courbe de fréquentation des banques alimentaires à l’échelle nationale, selon le rapport sur les banques alimentaires.

L’établissement d’un seuil de revenu minimum contribuerait à éviter que de nombreuses personnes ne sombrent dans la pauvreté dans les prochaines années, alors que la reprise s’annonce difficile.

Lorsque les gens disposent de revenus suffisants, ils sont en mesure de mieux se nourrir, ce qui entraîne une amélioration de la santé et du bien-être, une diminution de la pression sur les systèmes de soutien public et un soulagement de toute une série de problèmes sociaux graves.

Merci pour votre soutien!

Grâce à votre don, vos voisins mangeront à leur faim pendant et après la crise.

Faites un don